Le Programme de Développement Rural (PDR)

202 millions d’€ de FEADER, 6 priorités : le Programme de Développement Rural (PDR) de la Champagne-Ardenne 2014-2020 a été approuvé par la Commission européenne le 30 octobre 2015.

Il présente les conditions d’intervention du FEADER sur le territoire régional. Chaque projet cofinancé dans ce cadre contribuera aussi à la mise en œuvre de la Stratégie Europe 2020.

En Champagne-Ardenne, l’intervention du FEADER est ciblée autour de 6 priorités.

ObjectifsBudget Exemples de projets pouvant être soutenus

Priorité 1

Encourager le transfert de connaissances et l’innovation dans les secteurs de l’agriculture, de la viticulture, de la foresterie, de l’agro-alimentaire ainsi que dans les zones rurales

12,08 millions d’€L’aide à la formation professionnelle et à l’acquisition de compétences,

L’aide aux activités de démonstration et aux actions d’information,

L’accès aux services de conseils et d’appuis aux entreprises agricoles, viticoles, sylvicoles et PME et l’agroalimentaire,

La collaboration et la mise en réseau entre les différents acteurs du monde agricole, forestier et rural.

Priorité 2

Améliorer la compétitivité de tous les types d’agriculture et renforcer la viabilité des exploitations agricoles

46,70 millions d’€Les opérations relatives aux investissements physiques en exploitations agricoles et la préservation des ressources en eau ainsi qu’à l’aide au démarrage d’entreprises pour les jeunes agriculteurs pourront être soutenues dans le cadre de cette priorité d’intervention.

Priorité 3

Promouvoir l’organisation de la chaîne alimentaire et la gestion des risques dans le secteur de l’agriculture

6,05 millions d’€Les investissements en faveur de la transformation et de la commercialisation de produits agricoles et de l’industrie agro-alimentaire (IAA) ainsi que les actions de reconstitution du potentiel agricole suite à des évènements catastrophiques sont concernées par cette priorité.

Priorité 4

Restaurer, préserver et renforcer les écosystèmes tributaires de l’agriculture et de la foresterie

88,19 millions d’€Aide à la réparation des dommages causés aux forêts des catastrophes naturelles et des événements catastrophiques,

Aide aux investissements améliorant la résilience et la valeur environnementale des écosystèmes forestiers  (Natura 2000),

Soutien à l’élaboration, à l’actualisation et à la mise en œuvre des documents d’objectifs des sites Natura 2000,

Paiements des mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC) par hectare de terres agricoles,

Indemnités Compensatoires de Handicaps Naturels (ICHN),

Investissements non productifs pour la mise en place de techniques permettant de préserver les ressources en eau,

Aide à la conversion au maintien en agriculture biologique.

Priorité 5

Promouvoir l’utilisation efficace des ressources et soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 et résiliente face au changement climatique dans les secteurs agricole et alimentaire, ainsi que dans le secteur de la foresterie

17,50 millions d’€Les investissements en faveur des infrastructures forestières, de l’amélioration des peuplements forestiers, de la modernisation des entreprises de travaux forestiers et les investissements dans les exploitations agricoles pour le développement de la méthanisation peuvent être cofinancés dans le cadre de cette priorité.

 

Priorité 6

Promouvoir l’inclusion sociale, la réduction de la pauvreté et le développement économique dans les zones rurales

28, 22 millions d’€Les investissements dans les services locaux de base pour la population rurale,

Les investissements réalisés par les organismes publics dans les infrastructures touristiques,

Les études et investissements liés à l’entretien, à la restauration et à la réhabilitation du patrimoine culturel,

Le programme LEADER.

 

A ces objectifs, s’ajoute l’utilisation de 3,02 millions d’€ pour l’assistante technique pour le financement de la mise en œuvre du Programme de développement rural FEADER en Champagne-Ardenne (instruction, programmation, gestion financière, suivi technique et financier du programme, coordination des travaux des comités de suivi,  réalisation des évaluations et communication).

 

Les objectifs chiffrés de la mise en œuvre du PDR de Champagne-Ardenne

Objectif : 250 installations aidées par an en 2020 Le renouvellement des générations est un enjeu en Champagne-Ardenne : le nombre des exploitations agricoles a diminué au cours des dernières années, en particulier dans les zones d’élevage. L’objectif partagé vise à accroitre le nombre de projets de reprises et de créations d’activités.
Objectifs :

– 150 projets de transformation et valorisation des matières premières agricoles régionales

– 4 800 actions de formation

La Champagne-Ardenne dispose de surfaces agricoles et forestières importantes. Elle doit saisir cette chance pour continuer à créer de la valeur ajoutée. Les utilisations et la transformation doivent se poursuivre, notamment pour répondre aux besoins des marchés locaux et s’inscrire dans la bio économie et l’économie du végétal.
Objectifs :

– 2 500 exploitations accompagnées pour améliorer la modernisation et la compétitivité

– 30 unités de méthanisation créées

L’élevage est le secteur agricole confronté aux difficultés les plus fortes sur le territoire régional. Elles sont d’origine structurelle, et dues à un problème de compétitivité et de contraintes inhérentes au métier d’éleveur. Le PDR sera mobilisé pour apporter des réponses à ces problématiques.
Objectifs :

– 200 000 hectares de surfaces en MAEC (13 % de la surface agricole régionale)

– Doublement des surfaces en agriculture biologique (+ 20 000 hectares)

– 5 000 hectares de forêts reboisées

L’enjeu de la durabilité des secteurs agricole, agroalimentaire, viticole et sylvicole est primordial. En Champagne-Ardenne, il faut concentrer les moyens sur 3 objectifs :

    • accompagner la mutation écologique, en particulier par l’optimisation de l’utilisation des ressources pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) ;
    • accélérer la prise en compte de la biodiversité dans la gestion des surfaces agricoles, viticoles et forestières ;
    • accentuer les efforts des acteurs pour préserver et améliorer la qualité de l’eau.
Objectifs :

– mobiliser la mesure LEADER (liaison entre actions de développement de l’économie rurale) au profit de 15 territoires organisés

– créer 15 groupes d’action locale (GAL) pour élaborer les stratégies de développement local (SLD) dans ces territoires

– agir en faveur de 600 000 habitants de ces territoires pour faciliter leur développement

A ce titre, les objectifs du PDR en zone rurale visent à :

    • développer et améliorer les services à la population
    • maintenir et développer les activités artisanales, commerciales et de service
    • valoriser le patrimoine naturel et culturel et développer l’économie touristique
    • multiplier les démarches de développement faisant appel à la participation locale

 

Critères de sélection des projets